AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Deuxième version signé cobain., merci beaucoup.
Bienvenue sur Carpe Diem, le forum a ouvert ses portes le 21 juin 2017.

Partagez | 
 

 some rise by sin, and some by virtue fall • SAMUEL

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 31
Arrivé(e) le : 02/07/2017
Pseudo : patacitrouille
Célébrité + (c) : benedict cumberbiatch *^*
DCs : jon laves ☆



Âge : 38 ans
Statut : éternellement amoureux
Occupation : professeur d'histoire du théâtre
.
.
À la Belle impérieuse
L'amour, panique de la raison, se communique par le frisson. Laissez-moi dire, n'accordez rien. si je soupire, chantez, c'est bien. Si je demeure, triste, à vos pieds, et si je pleure, c'est bien, riez. Un homme semble souvent trompeur. Mais si je tremble, Belle, ayez peur.



\\٩(๑`^´๑)۶//


MessageSujet: some rise by sin, and some by virtue fall • SAMUEL   Dim 2 Juil - 22:20

“ A fool thinks himself to be wise but a wise man knows himself to be a fool ”

Samuel Lloyd
feat. benedict cumberbatch

Je me prénomme Samuel Lloyd et c'est dans la jolie ville de Londres (Angleterre) que j'ai poussé mon premier cri, le 14 juin 1979. J'ai donc 38 ans. Je suis de nationalité anglaise. Actuellement célibataire,  j'ai toujours préféré les femmes. Je suis donc hétérosexuel. A La Havane depuis deux semaines, je suis professeur d'histoire du théâtre. On dit souvent de moi que je suis passionné, cynique, sérieux, obtus, intelligent, irritable, imposant, intransigeant, gentil, râleur . Étant donné que je suis un garçon/une fille, mon groupe est mojito.

- une vie ce n'est pas assez...

17 juin 1989
10 ans

Cher Journal,
Bonjour ! Je m'appelle Samuel et j'ai 10 ans. Je vis à Londres, dans une grande maison avec mon père, ma mère et mon petit frère. Il s'appelle Gabriel et il a 7 ans. C'est mon père qui t'a offert à moi, pour mon anniversaire. Il m'a dit que de tenir un journal pourrait beaucoup m'aider pour exprimer les choses que je ne veux pas ou ne peux pas dire avec la voix. Parce que mes professeurs me reprochent tout le temps d'être tout seul. Mais ce n'est pas ma faute. Les autres à l'école sont idiots. Hier, Fred Jenckins et ses copains ont trouvé un petit hérisson dans la cour, pendant la récréation et au lieu de l'aider à sortir de là, ils lui ont jeté des cailloux. Quand je leur ai dis d'arrêter, ils ont rigolé, parce qu'ils disaient que ce n'était que les "bouseux" qui pouvaient s'inquiéter d'un animal, que les animaux ce n'est rien parce que ce n'est pas des humains. Moi, je suis pas d'accord. C'est gentil, les animaux. Plus que Fred Jenckins, en tout cas. Lui, c'est le roi des idiots. Il n'arrête pas de me traiter de lèche botte et d'intello parce que j'aime bien les cours. D'après lui, je parle comme "un vieux" et me "la pète" auprès d'eux. Mais c'est faux. Ce n'est quand même pas ma faute si j'ai envie d'apprendre, tandis que lui, s'évertue a rester un idiot.


12 septembre 1994
15 ans

Journal,
Il s'est passé quelque chose, aujourd'hui. Oh, rien de grave ; du moins je ne pense pas. Mais c'est tout de même quelque chose qui, à mon sens, mérite d'être relevé. Nous avons eut notre premier cours d'anglais de l'année et notre professeur nous a fait lire une pièce de théâtre de Shakespeare, Hamlet. C'est peut-être risible - pour sûr, ça le serait pour Jenckins en tout cas - mais... j'ai été comme retourné à la lecture. J'avais déjà presque fini la pièce lorsque notre professeur nous demandait de commencer le deuxième acte. Je ne saurais même pas dire pourquoi un tel sentiment, pourquoi le besoin de l'écrire. En un sens, et si j'en avais la prétention, je dirais que c'est comme si les mots dépeints par Shakespeare me parlaient tout particulièrement. J'ai eu envie d'en savoir plus, bien plus encore, alors je suis allé à la bibliothèque après les cours et je me suis rué au rayon théâtre. Shakespeare, Marlowe, Jonson... qui sait combien de pièces sont passées entre mes mains, sur combien d'auteurs je me suis renseigné. Je n'avais jamais ressentit un tel besoin de connaissances. J'ai l'impression d'en être obsédé, mais, bizarrement, pas d'une mauvaise manière. Chaque chose que je découvre quadruple mon excitation et mon envie d'en connaitre d'avantage. C'est tout un nouveau monde qui semble s'ouvrir à moi et je ne peux que m'y plonger tête la première avec un plaisir brillant !


20 Octobre 2009
30 ans

Journal,
New York est si différent de Londres. Cette ville, outre sa grandeur impressionnante, me donne l'impression que tout doit aller vite, le plus vite possible. Les gens, les transports, même les animaux semblent rehaussés de piles électriques, batteries infatigables qu'importe l'heure du jour ou de la nuit. Et me voilà au milieu de tout cela, sans même la capacité de déterminer si ce changement est quelque chose de plaisant ou non. Je devrais peut-être devoir m'y accommoder. Molière ne disait-il pas après tout que tout plaisir de l'amour est dans le changement ? Je doute qu'il ait pu avoir en tête une pareille situation, mais après tout, l'amour ne réside pas seulement dans la chair, quoi qu'en pensait Dom Juan. J'aimais Londres, d'un amour sincère, et de quitter la ville m'ayant vu naître ainsi que tous les autres restés là-bas a été pénible. Mais je ne pouvais refuser pareille offre. Professeur d'histoire du théâtre dans une si grande école ! Je n'ai commencé que depuis une semaine et pourtant, pourtant de pouvoir vivre de ma passion est déjà le plus doux des baumes. Quel plaisir je trouve à débattre avec mes élèves de sujets si enrichissants, de leur apprendre mille et une découvertes sur ce sujet si vaste, de les aider, les aiguiller, et peut-être faire grandir en eux la même flamme que mes propres professeurs ont pu faire grandir en moi ! C'est une fierté, une réelle fierté qui me fait bien oublier tout autres points sur lesquels je n'ai pas autant d'enthousiasme. Et peut-être qu'un jour, ce sera Londres qui me semblera trop lente, et New York à la vitesse parfaite.


23 Janvier 2012
32 ans

Journal,
Je... Je ne sais que dire. Voilà bien des minutes que je suis penché là, plume en main, perdu dans mes pensées. De la même manière que ma découverte du théâtre, il y a bien des années, il s'est passé quelque chose, aujourd'hui. Mais cette fois, je n'ai pas l'impression qu'il s'agisse de quelque chose à la même portée, ni même à la même morale. Je me sens assez bête, pour tout avouer. Perdu, aussi. Comme je l'avais annoncé il y a quelques jours, il m'a été demandé d'être l'un des jurés d'un examen d'entrée de l'école, aujourd'hui. Oh, en soit, tout s'est très bien passé, je l'accorde, mais... Une élève a tout particulièrement retenu mon attention. J'ai un peu honte à le dire, je dois l'avouer, car je n'ai pas l'impression qu'il s'agisse d'une attention qu'un professeur soit dans le droit de porter à une élève. Cela fait quelques heures maintenant que son examen est terminé pourtant je ne puis effacer son image de mon esprit. Anthéa Sorensen. Je notais encore quelques remarques sur le précédent élève lorsqu'elle est rentrée dans la salle d'examen. Je n'ai levé les yeux sur elle que lorsqu'elle se trouvait déjà devant nous et aussitôt, sans que je puisse en définir la manière ou la raison, j'ai ressenti comme un choc électrique me parcourant de part en part en une seconde, du bout de mes cheveux jusqu'à mes orteils. Mais il fallait que je retrouve une constante. Je ne pouvais montrer signe d'ébranlement devant mes collègues. Je suis après tout ici considéré comme professeur appliqué, rigoureux. Tous ici, que ce soit parmi mes collègues ou les élèves, savent quelle place a le théâtre à mes yeux. Je ne pouvais décidément pas entacher cette image sérieuse pour une élève, une enfant. Pourtant, pourtant en la voyant là, la sensation d'un feu brûlant dans mon estomac n'avait de cesse de me tourmenter. Et lorsqu'elle s'est mise à chanter, c'est tout mon être qui s'est embrasé. Deux chansons. Une complainte en galéïque, classique, puis une chanson un peu plus moderne que je ne connaissais pas. En deux chansons et un visage cette jeune femme a su me faire perdre raison. Le temps s'était comme arrêté et mes yeux ne pouvaient que se poser sur elle. Si bien d'ailleurs qu'à la fin de sa représentation, il a fallu qu'un collègue m'interpelle pour me faire sortir de cet étrange état dans lequel j'avais été plongé. J'étais perturbé, pourtant, j'ai fait de mon mieux pour ne rien laisser paraître. Un professeur et une élève ! Voilà bien quelque chose de grotesque. Je ne peux décidément pas gâcher ce poste si important à mes yeux pour quelque chose de si scurrile. Il me faut l'oublier. Oui, il le faut.
Pourtant... depuis cet instant, malgré tous les efforts, je n'y arrive pas. Elle semble me hanter inlassablement et, étrangement, ce sont les mots de Shakespeare qui me viennent tête comme si, pour la première fois, j'en comprenais le véritable sens.

O pour elle les torches redoublent leur éclat !
Elle est comme un joyau sur la joue de la nuit
Un brillant à l'oreille d'une Ethiopienne ;
Beauté trop riche pour qu'on en jouisse, trop chère pour la terre.


20 Avril 2012
32 ans

Journal,
J'ai tenté, de toutes mes forces, de résister à cet élan qui m'emporte pour Anthéa. Mais je dois bien me rendre à l'évidence : j'en suis incapable. Depuis le premier jour je tente de refréner mes sentiments mais cela n'a comme seul effet de me plonger dans un désarroi incontrôlable. Depuis des années le théâtre est pour moi source unique de bonheur, d'exaltation. J'avais cette satisfaisante sensation d'accomplissement, de plénitude où cette seule matière me donnait le sentiment de tout avoir. Mais cette sensation a disparue. Pour la première fois, le théâtre ne suffit plus. C'est grotesque, je le sais. J'ai d'ailleurs parfois l'impression de me rebuter moi-même, pour avoir de tels ressentis. C'est incompréhensible. Pourtant, tout cela sonne pour moi comme une évidence : De la même manière que Roméo pour Juliette, Cyrano pour Roxane, Pelléas pour Mélisande et bien d'autres encore... Anthéa m'a envoûtée, telle une douce vélane empreinte d'innocence. Mon coeur ne puis plus se suffire à lui-même. Au diable les convenances, au diable la morale. Peste que soit l'opinion publique ! Que tous m'abandonnent, je ne crains plus leur colère. Je suivrais à présent les dictas de mon coeur et ne tenterait plus de réprimer cet amour incoercible. Je ne peux demeurer loin d'elle plus longtemps.


3 Octobre 2012
33 ans

Très cher Journal,
J'ai la main tremblante et l'esprit embrumé. J'ai encore du mal à croire ce que je m'apprête à écrire et pourtant, pourtant voilà bien l'heureuse vérité : Anthéa m'a accordé une chance, celle de pouvoir prétendre faire partie de sa vie. Oh, me voilà bien emporté par mes élans, car je ne pourrais oser me targuer d'une telle chose, en vérité. Mais, ne pourrais-je espérer n'être qu'une petite poussière dans son grand univers que cela m'en rendrait comblé. Je me sens à la fois si surpris et euphorique. A quelle étoile, a quel Dieu dois-je un tel prodige ? Je dois bien l'avouer, jamais je n'aurais pensé qu'elle puisse poser un autre regard sur moi que celui de l'indifférence. Et pourtant. Pour la première fois depuis bien longtemps, je me sens comme transporté par la joie, la plénitude, ce si doux sentiment de satisfaction. Mais il est si différent de celui que le théâtre avait pu me faire ressentir dès lors. Bien plus fort, bien plus éloquent, me donnant l'incroyable impression de redécouvrir cet émoi sous un jour nouveau. De pouvoir la prendre dans mes bras, de pouvoir l'embrasser sans trop rougir est pour moi le meilleur des sentiments. Je ne sais malheureusement pas de quoi est fait l'avenir, mais je peux le jurer devant quiconque : Je m'évertuerai à rendre la vie d'Anthéa aussi belle qu'elle le mérite. Je ferai en sorte qu'elle puisse se voir à travers mon regard, comme une femme à la fois si belle, si forte, si intelligente. Tous les mots de l'amour, tous les mots du désir, mieux que mille bardes et troubadours réunis, je saurai le lui dire. Je la ferai rire et sourire, je l'aiderai, la soutiendrai, et ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour être digne d'elle, de cette chance qu'elle m'accorde. Je passerai ma vie entière, si ceci m'est accordé, à la rendre aussi heureuse qu'elle me rend heureux en cet instant.

Plus qu'une simple promesse, il s'agit là d'une espérance ; car il n'est de grand amour qu'à l'ombre d'un grand rêve.


3 avril 2014
34 ans

Journal,
J'ai longuement hésité, je dois l'avouer, avant d'attraper ma plume, avant d'écrire ces mots. J'ai peur. J'ai peur, oui. Peur de graver à l'encre ce qui me hante, peur de rendre tout cela réel. Pourtant, il faut à présent me faire à cette idée : Anthéa est partie. Pendant longtemps, des semaines entière, je n'ai pas voulu y croire. Inlassablement, j'ai cherché son regard, son parfum, sa démarche dans les couloirs de l'école, dans les rues de New York. Parfois, mon coeur s'emballait lorsque je pensais l'avoir aperçue. Malheureusement, ce n'était jamais elle... Elle a toujours eut une la plus grande des places, dans mon esprit. Mais là, plus les jours passent, plus cette place semble se transformer en hantise. Je ne peux m'empêcher de me maudire, de me détester. Je me croyais tellement fort... maintenant, je touche le fond. Je suis le coupable. Je ne peux être que le coupable. Comment ai-je pu ne serait-ce que prétendre être digne d'elle ? De m'imaginer être à ses côtés jusqu'à la fin de mes jours ? Elle qui est si belle, si merveilleuse, et moi qui ne suis si,... si rien. J'ai honte, pourtant... je ne sais pas. Je ne sais même pas ce qui a pu la faire me haïr au point de disparaître. Lui ai-je fait part, sans le vouloir, d'une parole blessante ? L'ai-je trop étouffée avec des élans déplacés ? Tant de questions sans réponse dans mon esprit. Tant de désespoir sans baume pour l'apaiser. Mais la pire souffrance est dans la solitude qui l’accompagne. De ne plus sentir la chaleur de son corps, de ses regards près de moi est très certainement le plus dur des fardeaux. Il faut pourtant que je m'y fasse. Que je l'assume. C'est d'ailleurs par un douloureux effort d'acceptation que je parviens à écrire ces mots. Notre douce histoire n'est plus. Il faut que j'oublie notre amour. Je n'en était pas digne, de toute façon. Il le faut. Pourtant... pourtant, malgré ça, je donnerais tout pour n'avoir que le petit privilège de pouvoir poser les yeux sur elle, qu'un petit instant. Parfois, je me surprends à prier sans même savoir qui, promettant de ne plus pleurer, de ne plus parler, si cela pouvait me permettre de me cacher là, à la regarder danser et sourire, à l'écouter chanter et puis rire. Qu'elle me laisse devenir l'ombre de son ombre, l'ombre de sa main, l'ombre de son chien. Bien que pour l'instant, ce n'est que de moi-même que je suis ombre. Triste ombre qui, lors de mes leçons, ne parvient même plus a feindre cet enthousiasme qui me caractérisait tant. Qui ne parvint même plus à prétendre être vivant. Personne ne sait combien de temps peut durer une seconde de souffrance, car il y a dans la mélancolie assez de poison pour tuer un homme ; et je me meurs à petit feu.

Je ne suis plus rien.


5 Juin 2017
37 ans

Je sais où se trouve Anthéa.
C'est son oncle, dans un mail, qui m'a révélé sa position. Elle se trouve à Cuba, à la Havane, depuis ces trois dernières années. Je... Je ne sais que faire, que répondre. Je ne l'ai jamais oubliée. Je ne pourrais jamais cesser de l'aimer. Je devrais donc être ravi de savoir où la trouver, où aller pour la revoir, pourtant... Anthéa sera pour toujours à mes yeux le fantôme d'un bonheur éteint dont il ne me reste que des souvenirs, gravés en moi comme les rides de mon âme. J'en suis conscient, jamais plus je ne pourrais oser prétendre faire partie d'elle. Pas après ce que j'ai pu lui faire. Alors ce n'est qu'une nausée me retournant l'estomac que me provoque cette nouvelle. Je l'aime, oui. Néanmoins, aimer quelqu'un ne relève pas seulement de la puissance du sentiment mais d'une décision, d'un jugement, d'une promesse. Et je n'ai malheureusement pas pu tenir la mienne. Je lui ai fait du mal de la pire des façons : sans même savoir comment. De quelle manière pourrais-je dès lors être digne de l'aimer ? Même si je meurs de la voir, elle, ne sera certainement pas de cet avis. Sans conteste, doit se trouver dans son cœur toutes les raisons du monde de me haïr et je ne puis lui enlever ; néanmoins... ô, oserais-je, seulement ? Oserais-je, au moins, espérer son pardon ? Quel allègement pour ma peine, quelle douce consolation pour cet amère chagrin cela pourrait être. J'ai passé les trois ans qui ont suivi son départ sans pouvoir tourner rond, coeur brisé, à attendre la grande erreur de la folie des Hommes, leur dernière overdose. Je me sentais comme irrémédiablement aspiré dans un Spleen sans idéal, dans une nuit sans fin. Et ce soir, enfin, je semble voir une faible lueur parmi les ténèbres. Je n'aspire pas à l'avoir de nouveau dans mes bras - arrogante aspiration que voilà ! Cependant, je ne me pardonnerais pas de passer à côté de pareille chance. Qu'importe le théâtre, je me fous de l'univers ou des maux du monde. J'ai besoin de son pardon.

Je vais acheter un billet d'avion. Que cela me prenne une journée, une année ou toute une vie, je retrouverai Anthéa. Je la retrouverai et, peut-être, oserais-je alors espérer voir son regard se poser sur le mien une dernière fois.


 

- derrière l'écran...

Sur le web, on me connaît sous le pseudo patacitrouille mais en réalité je m'appelle Laurie. J'ai 5424 années bien remplies et je viens de neverland, un chouette pays. Carpe Diem, je l'ai connu grâce à DUMBLEDORE QU'EST VENU TOQUER A MA PORTE et je le trouve courgette   . Vis à vis de mon personnage, il est un pré-lien. Ce compte est le deuxième d'une grande lignée    Merci à Schizophrenic pour les images présentes dans ma fiche. J'ai une ultime bafouille à dire, ceci n'est pas a considérer comme une trahison à mon clan des jaunes, still, BOLS DE RIZ EN FORCE   .


Code:
<zz>Benedict Cumberbatch</zz> - Samuel Lloyd


Dernière édition par Samuel Lloyd le Lun 3 Juil - 19:31, édité 21 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 65
Arrivé(e) le : 24/06/2017
Pseudo : just hold on
Célébrité + (c) : Louis Tomlinson ©STRANGELOVE.
DCs : Johanna Rhodes (Kendall Jenner) & Jonas Valentyne (Michael Malarkey) & Soledad Nuñez (Selena Gomez)



Âge : 25 ans (06 août 1991)
Habitation : un studio miteux dans le quartier sud
Statut : célibataire
Occupation : barman et protitué


MessageSujet: Re: some rise by sin, and some by virtue fall • SAMUEL   Dim 2 Juil - 22:24

(reuh) Bienvenue avec ce choix original
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: some rise by sin, and some by virtue fall • SAMUEL   Dim 2 Juil - 22:35

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: some rise by sin, and some by virtue fall • SAMUEL   Lun 3 Juil - 0:08

Bienvenue par ici **
Bonne chance pour ta fiche.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 88
Arrivé(e) le : 26/06/2017
Pseudo : niflheim.
Célébrité + (c) : chris wood. (ilyria)
DCs : //



Âge : trente-deux ans.
Habitation : quelque part.
Statut : marié mais c'est compliqué.
Occupation : s'occuper de l'entreprise familiale. profiter de sa vie avant qu'il ne soit trop vieux et ridé. essayer d'arranger les choses avec sa femme (?)

THIS LOVE IS DIFFICULT
It's easy to fall in love but it's so hard to break somebody's heart. What seemed like a good idea has turned into a battlefield. Once lust has turned to dust and all that's left's held breath. Forgotten who we first met. What seemed like a good idea has turned into a battlefield.
myah && wayan + rp



MessageSujet: Re: some rise by sin, and some by virtue fall • SAMUEL   Lun 3 Juil - 0:20

omg BENEDICT
(re)bienvenue et bon courage pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 31
Arrivé(e) le : 02/07/2017
Pseudo : patacitrouille
Célébrité + (c) : benedict cumberbiatch *^*
DCs : jon laves ☆



Âge : 38 ans
Statut : éternellement amoureux
Occupation : professeur d'histoire du théâtre
.
.
À la Belle impérieuse
L'amour, panique de la raison, se communique par le frisson. Laissez-moi dire, n'accordez rien. si je soupire, chantez, c'est bien. Si je demeure, triste, à vos pieds, et si je pleure, c'est bien, riez. Un homme semble souvent trompeur. Mais si je tremble, Belle, ayez peur.



\\٩(๑`^´๑)۶//


MessageSujet: Re: some rise by sin, and some by virtue fall • SAMUEL   Lun 3 Juil - 0:42



merci mes p'tits poulets ! Que la force du dieu des fiches soit avec moi !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: some rise by sin, and some by virtue fall • SAMUEL   Lun 3 Juil - 1:11

Est-ce que je f5 cette fiche en série pour voir la suite ? Oui. J'aime déjà ♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 31
Arrivé(e) le : 02/07/2017
Pseudo : patacitrouille
Célébrité + (c) : benedict cumberbiatch *^*
DCs : jon laves ☆



Âge : 38 ans
Statut : éternellement amoureux
Occupation : professeur d'histoire du théâtre
.
.
À la Belle impérieuse
L'amour, panique de la raison, se communique par le frisson. Laissez-moi dire, n'accordez rien. si je soupire, chantez, c'est bien. Si je demeure, triste, à vos pieds, et si je pleure, c'est bien, riez. Un homme semble souvent trompeur. Mais si je tremble, Belle, ayez peur.



\\٩(๑`^´๑)۶//


MessageSujet: Re: some rise by sin, and some by virtue fall • SAMUEL   Lun 3 Juil - 1:43



n'hésite pas a me dire si j'écris une bêtise par la suite
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 85
Arrivé(e) le : 29/06/2017
Pseudo : Sabiss
Célébrité + (c) : Jennifer Lawrence-kettricken
DCs : NA



Âge : 26 ans
Habitation : Centro-Habana
Statut : Célibataire et enceinte
Occupation : Propriétaire d'une boutique de cosmétique et d'épices bio
Caractère : Merdique! Sauvage...
Vient d'Hawai, enceinte de x mois,sa famille possède une auberge ici, elle est à Cuba depuis 4 ans-en coloc avec un fou!


MessageSujet: Re: some rise by sin, and some by virtue fall • SAMUEL   Lun 3 Juil - 8:11

Bienvenue ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Administrateur
avatar
Administrateur
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 404
Arrivé(e) le : 03/06/2017
Pseudo : P0ow
Célébrité + (c) : francisco lachowski
DCs : hélicoptère.

Âge : 26 ans.
Habitation : quartier sud.
Statut : célibataire, à la recherche de celle qui fera battre mon cœur.
Occupation : étudiant en finance et serveur/barman de temps à autres.
Caractère : Je suis quelqu'un de gentil, d'attentionné, de respectueux, d'honnête, de franc, un peu rêveur et méfiant, puis je me livre difficilement...




MessageSujet: Re: some rise by sin, and some by virtue fall • SAMUEL   Lun 3 Juil - 11:45

Samuuuel comme mon frère
Rebienvenuuue
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: some rise by sin, and some by virtue fall • SAMUEL   Lun 3 Juil - 17:06

*voit la fiche s'écrire* Oh là là là là je suis
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 103
Arrivé(e) le : 28/06/2017
Célébrité + (c) : Shantel Vansanten + (c).cranberry
DCs : Alayna Parker & Joy Evans


MessageSujet: Re: some rise by sin, and some by virtue fall • SAMUEL   Lun 3 Juil - 17:18

Super choix!
Re-Bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 31
Arrivé(e) le : 02/07/2017
Pseudo : patacitrouille
Célébrité + (c) : benedict cumberbiatch *^*
DCs : jon laves ☆



Âge : 38 ans
Statut : éternellement amoureux
Occupation : professeur d'histoire du théâtre
.
.
À la Belle impérieuse
L'amour, panique de la raison, se communique par le frisson. Laissez-moi dire, n'accordez rien. si je soupire, chantez, c'est bien. Si je demeure, triste, à vos pieds, et si je pleure, c'est bien, riez. Un homme semble souvent trompeur. Mais si je tremble, Belle, ayez peur.



\\٩(๑`^´๑)۶//


MessageSujet: Re: some rise by sin, and some by virtue fall • SAMUEL   Lun 3 Juil - 17:25

Mouhéhéhéhéhé, merci mes p'tits poulets

Fiche finie ! J'espère qu'elle te plaira, Anthéa
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: some rise by sin, and some by virtue fall • SAMUEL   Lun 3 Juil - 18:03

Omg omg omg validez-le
Revenir en haut Aller en bas
Administrateur
avatar
Administrateur
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 640
Arrivé(e) le : 03/06/2017
Pseudo : Sùnriise
Célébrité + (c) : Lucy Hale + Alinoé
DCs : Liam Mattews



Âge : 27 ans
Habitation : Quartier Est
Statut : Célibataire
Occupation : Détective privée

MessageSujet: Re: some rise by sin, and some by virtue fall • SAMUEL   Lun 3 Juil - 21:15

Hello
J'aime beaucoup la façon dont tu as écrit ton histoire
Amuses toi bien avec ce nouveau personnage, tu es validé
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: some rise by sin, and some by virtue fall • SAMUEL   

Revenir en haut Aller en bas
 
some rise by sin, and some by virtue fall • SAMUEL
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» qu'est ce qui caractérise le comportement du poulain?
» cherche testeurs pour tsp rise/barri-up et agrit
» rise des cintres
» [A VENDRE] Cintre Easton EA 70 hi rise
» Veste hearty rise

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La douane :: Papiers d'Identité :: Validées-
Sauter vers: