AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Deuxième version signé cobain., merci beaucoup.
Bienvenue sur Carpe Diem, le forum a ouvert ses portes le 21 juin 2017.

Partagez | 
 

 Why are you following me ? | Sofiya

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 146
Arrivé(e) le : 22/06/2017
Pseudo : Maryy
Célébrité + (c) : Chris wood
DCs : Aedan



Âge : 32 bougies
Habitation : Appartement dans le centre-ville
Statut : célibataire
Occupation : Mécanicien
Caractère : Légèrement psychopathe ♦ Extrêmement susceptible ♦ Égocentrique sur les bords ♦ Quelque peu sanguin


I admit that my level of weirdness is above the national average, but I'm confortable with that !



MessageSujet: Why are you following me ? | Sofiya   Lun 31 Juil - 23:34


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man, boy. but for now it’s time to run.

Ses yeux … je ne pouvais pas oublier ce bleu si intense ! Mais qu’est ce qui t’arrive Wayan ?! Mes pensées étaient complètement perturbées par cette fille qui m’avait sauvé la vie. Certes c’était son job, mais elle aurait très bien pu me laisser crever sur le sol après lui avoir fait peur. Pourtant elle m’a gentiment soigné ! Même ma mère n’aurait probablement pas fait ça. Encore moins maintenant que j’ai liquidé son amant … aah Francis, comme tu dois lui manquer .
Adossé contre le mur du bâtiment situé de l’autre côté de la rue donnant sur l’entrée de l’hôpital, je fumais tranquillement une clope attendant qu’elle termine son service. « Aller montre toi ma jolie ! J’ai besoin de te voir Cela faisait maintenant 2h que je patientais, guettant la porte avec grande attention quand enfin, elle montra le bout de son nez. Un large sourire illuminait son visage alors qu’elle saluait ce qui devait être une de ses collègues. « Si tu savais comme t’es belle ! Au moment où ces paroles franchirent ma bouche, une fille passait devant moi et me regardait avec des yeux de biches me disant d’une voix timide que j’étais pas mal non plus « Ce n’est pas à toi que j’parle idiote ! Hôte toi de ma vue, tu me gâche le paysage » Elle était jolie, mais elle n’était pas elle Jetant mon mégot de cigarette sur le sol, je me mis à suivre l’infirmière qui répondait au nom de Sofiya. Après avoir passé plusieurs jours à l’observer, je savais dire où elle habitait, où elle faisait ses courses, où elle aimait passer du temps. Cette fille, je la voulais ! Et ce que Wayan veut, il l’obtient ! La seule chose qu’il me fallait faire maintenant, c’était de l’attirer dans mes filets sans qu’elle ait peur de moi, comme ce fut le cas lors de notre rencontre. Ayant pris un peu de retard sur elle à cause d’un camion qui m’avait empêché de traverser [i] le connard ! [i], je du accélérer le pas pour ne pas perdre sa trace. Le temps que j’arrive, elle était en présence d’un mec qui semblait l’emmerder. Tout de suite, mon sang se mit à chauffer dans mes veines ! Qui est cet homme qui ose faire chier ma douce ?! Sans réfléchir, je fonçai droit sur cet abruti et le cogna directement contre le mur « On t’a jamais appris les bonnes manières ?! La rage en moi me donnait assez de force que pour réussir à la maintenir contre le mur et lui donner une droite lui cassant le nez, puis encore une et encore une « Un gentleman n’ennuie pas une fille ! Encore moins quelqu’un comme elle ! Tu n’aurais jamais dû lui adresser la parole, en fait, tu n’aurais même jamais du poser ton regard sur elle ! Elle m’appartient mon gars, et je ne suis pas partageur ! » m’exclamais-je fou de rage alors que mon adversaire se défendait comme il pouvait. Ce con avait malgré tout réussi à me mettre quelque coup au visage, mais ce n’était rien comparé à ce que je lui faisais. « Tu devrais passer plus de temps à la salle mon pote, tu frappes comme une gamine »


made by roller coaster
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 85
Arrivé(e) le : 22/06/2017
Pseudo : "so" or "soso". you choose ;)
Célébrité + (c) : gigi hadid
DCs : No.



Âge : 24.
Habitation : quartier est.
Statut : célibataire.
Occupation : infirmière à l'hôpital.
Caractère : souriante, aimable, drôle, honnête, folle mais aussi jalouse, impulsive, sensible, & têtue.


MessageSujet: Re: Why are you following me ? | Sofiya   Ven 4 Aoû - 0:04


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man, boy. but for now it’s time to run.


La journée se termine enfin. Depuis ce matin, la seule chose que j'attendais c'était qu'il soit 19h30. L'heure à laquelle je termine le boulot. On dirait que je m'étais levé du mauvais pied ce matin. Pas de mal de tête non.  C'était plus qu'un mal de tête. Je ne me sentais pas bien intérieurement. Je me sentais très lourde et je ne savais pas pourquoi j'étais dans cette état-là. Il fallait que je me repose bien cette nuit. Une fois rentré, ce que je ferais ce sera manger et DORMIR. J'avais un grand besoin de dormir, de faire un grand somme et plus me réveiller! Heureusement pour moi, je ne travaille pas demain. L'idéal pour faire une grosse grasse matinée et de rester clouée au lit toute la journée. " Allez, bon courage pour demain ... et bonne nuit ! " dis-je à ma collègue que je quittais pour prendre le chemin de chez moi. Elle, habitait carrément à l'opposé. Pas moyen de faire petit bout de chemin ensemble. 19h30, il commençait à faire nuit. Il y avait pas beaucoup de personnes dans les rues, on était en pleines semaines, les gens devaient eux aussi se reposaient pour bien commencer la journée le lendemain.  "Excusez-moi, mademoiselle vous n'auriez pas du feu par hasard ?" Un homme qui devait avoir la quarantaine. Je lui répond que non, je ne fume pas et que je n'ai donc pas de feu. Il insiste et continue de me suivre en chuchotant des choses que je n'arrive pas à comprendre. J'accèlère le pas espèrant qu'il soit bourré et qu'il perde vite ma trace. Sauf que ce n'est pas le cas. Il arrive à me rattraper et m'attrape par le bras. Pourquoi ce genre de chose n'arrivait qu'à moi ? " Lâchez-moi j'vous dit que je ne fume p... " Au moment ou je tente de finir ma phrase, l'homme se fait coller contre le mur par ... mon patient fou de la dernière fois ? Mais qu'est-ce qu'il foutait là lui à cette heure-ci ? Ce dernier n'y allait pas de main morte, il frappa sans s'arreter l'homme qui m'avait demander du feu.  Les paroles qu'il sortait pendant qu'il le cognait me confirmait encore plus le fait qu'il soit fou. "Elle m'appartiens " ? Il m'a sûrement confondus avec sa copine qui elle aussi doit être blonde. C'est des choses qui arrives.  Alors qu'ils continuent de se battre, je reste planté là, immobile, ne sachant pas quoi faire et ne comprenant pas vraiment ce qu'il se passait. Sauf que là, ce monsieur commençait à perdre connaissance. Il ne bougeait plus et mon ancien patient qui d'après mes souvenirs s'appelait Wayan ne s'arretait pas.  " Arrêtez vous allez le tuer ! " criais-je pour qu'il m'entende. Sans réfléchir, je trouvai le moyen de m'interposer entre les deux bagarreurs en me mettant face à Wayan et me pris un poing dans la figure de sa part par erreur. Un poing qui m'avait fait tombé. Woah qu'est-ce que ça fait mal ! C'est bien la première fois que je m'en prend un. Je pose ma main sur ma joue histoire de calmer la douleur et je sens du liquide couler d'une de mes narines. Du sang. Super, manquez plus que ça. Ça m'apprendra à vouloir essayer de séparer deux hommes qui se battent

made by roller coaster
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 146
Arrivé(e) le : 22/06/2017
Pseudo : Maryy
Célébrité + (c) : Chris wood
DCs : Aedan



Âge : 32 bougies
Habitation : Appartement dans le centre-ville
Statut : célibataire
Occupation : Mécanicien
Caractère : Légèrement psychopathe ♦ Extrêmement susceptible ♦ Égocentrique sur les bords ♦ Quelque peu sanguin


I admit that my level of weirdness is above the national average, but I'm confortable with that !



MessageSujet: Re: Why are you following me ? | Sofiya   Sam 12 Aoû - 23:15


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man, boy. but for now it’s time to run.


Je ne saurais l’expliquer. Il m’était impossible de dire pourquoi je ressentais tant le besoin de la voir. Tout mon corps la réclamait, j’avais envie d’elle sans que je ne sache la raison. J’en devenais fou au point de ne penser qu’à elle. Je rêvais de pouvoir glisser mes doigts dans ses beaux cheveux blond, de caresser son corps si bien formé, de sentir son parfum. Ha l’amour ! me dirait Francis. Qu’est-ce qu’il connait sur l’amour ce type d’ailleurs ? Lui qui n’avait jamais eu de relation stable, préférant se taper les mères de ses amis. Je n’en connaissais pas plus que lui sur le sujet. Je n’avais jamais ressenti le besoin d’être avec quelqu’un jusqu’à ce que cette jeune infirmière me sauve d’une mort certaine. Vider de mon sang comme toi Francis ! Qu’elle ironie pensais-je alors que je suivais sa tête blonde d’assez loin pour ne pas me faire repérer. Habituellement, lorsque je poursuivais une personne de cette façon, c’était pour arriver à la coincer et à lui faire peur. Lui lancer des menaces si quelque chose ne me plaisait pas, comme cette boulangère qui avait osé m’interdire l’accès à sa boutique. La plupart du temps, ça se terminait bien, mais me connaissant il se peut que ça dégénère, arrivant à une conclusion funeste. Tuer ne me dérange en rien. Eliminer mon meilleur ami avait été d’une facilité telle que je recommencerais sans l’ombre d’un doute. Je m’étais même surpris à ... aimer ça ! Aimer voir la peur dans les yeux de mes victimes, c’était le pied. « Tu sais ? Francis avait exactement la même expression que toi en ce moment ! » informais-je le gars qui avait osé s’en prendre à Sofiya. Voir un autre homme poser ses mains sur elle me rendait malade ! « Il avait exactement la même peur dans le regard ! » Son regard ! Jamais je ne pourrais l’oublier. Un regard suppliant et apeuré. L’homme sur qui je frappais actuellement avait le même. C’était comme s’il savait que sa fin était proche.
Un coup, puis encore un et encore un ! Je ne m’arrêtais plus, ne me contrôlais plus. Ma victime ne se défendait même plus sûrement à bout de force. Mais je continuais à faire pleuvoir les coups. Seulement, il a fallu qu’elle s’interpose ! Pourquoi avait-elle fait ça ?! A l’instant où mon poing touche violemment son visage je m’arrête et la regarde. Je me précipite sur elle, m’agenouillant pour être à sa hauteur. « Pourquoi tu as fait ça ?! Quelle idée t’es passée par la tête ?! Je ne me sentais pas coupable pour ce qui venait d’arriver. C’était sa faute à elle ! Pourquoi s’était-elle mêler de cette affaire ? « Fais-moi voir ! » je tends ma main et saisi son menton pour lui faire tourner légèrement la tête, ainsi je pouvais voir l’étendue des dégâts. « Il faut nettoyer ça ! » Je ne prêtais plus aucune attention au gars que j’avais tabassé. Il était allongé par terre et ne bougeait plus. Mort ? Je n’en avais aucune idée. Peut-être juste inconscient. Une chose est sûr, c’est que je n’y avais pas été de main morte et il est fort possible qu’il succombe à ses blessures. Pour l’heure, ce n’était pas l’important. L’important, c’est que Sofiya aille bien.


made by roller coaster
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 85
Arrivé(e) le : 22/06/2017
Pseudo : "so" or "soso". you choose ;)
Célébrité + (c) : gigi hadid
DCs : No.



Âge : 24.
Habitation : quartier est.
Statut : célibataire.
Occupation : infirmière à l'hôpital.
Caractère : souriante, aimable, drôle, honnête, folle mais aussi jalouse, impulsive, sensible, & têtue.


MessageSujet: Re: Why are you following me ? | Sofiya   Sam 19 Aoû - 20:23


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man, boy. but for now it’s time to run.


Ce coup de poing que je venais de recevoir m’avait vraiment fait mal. Cela m’avait même un peu étourdie. J’étais une femme assez mince et très fragile. Je ne supportais pas vraiment les coups. Ceux-là pourraient même me faire tomber dans les pommes en un fragment de secondes. Pour l’heure, je me retrouvais par terre. Ma tête n’avait pas cogné le béton et heureusement pour moi. A la place ce fut mon bras droit, ce qui fit apparaitre quelques égratignures. Je me redressai me retrouvant assise sur le sol et contemplant les dégâts. En posant ma main sur ma joue, une vive douleur se fit ressentir. Un hématome fera sûrement son apparition dès demain. En posant mes doigts sous le nez je vis que je saignai du nez. Une veine avait dû éclater. Rien de grave. Je n’avais rien comparé à cet homme qui se retrouva allongé sur le sol le visage en sang. Mes yeux se posèrent sur lui alors que son agresseur se trouvait en face de moi me disant des choses que je ne comprenais même pas. Son coup avait eu la force de me sonner.  Il me fallut quelques secondes avant de reprendre mes esprits. Wayan tint mon menton pour le tourner vers lui afin de regarder les conséquences de ses actes. Une seconde fois. Il n’avait toujours pas compris qu’il ne devait pas me toucher ! Je le regardai et d’un geste brusque je retire sa main de mon menton une deuxième fois. « Je t’ai déjà dit ne de pas me toucher ! C’est quoi ton problème ! » haussais-je le ton en nettoyant le sang qui coulait de mon nez avec le dos de ma main. « Il ne faut rien nettoyer du tout, j’ai pas besoin d’un malade comme toi ! » C’était la deuxième fois que je le voyais, et la deuxième fois que ça ne se passait pas bien. La première fois je l’avais vouvoyé parce que c’était mon patient mais là, ce n’était qu’une simple personne perturbatrice. Ce gars était complètement fou et j’avais comme l’impression que le fait qu’il soit ici ne soit pas un hasard.  Je me relève seule mais attend quelques secondes que ma tête arrête de tourner avant de me diriger vers cet homme. Je m’accroupi et tente de le réveiller. Il était dans un état pitoyable, il avait du sang partout. Je réalise les gestes de premiers secours et me relève pour sortir mon téléphone portable afin d’appeler les secours et attend qu’ils répondent pour leur expliquer ce qui venait de se passer. Moi qui pensait entrer tranquillement chez moi, c'était raté.

made by roller coaster
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 146
Arrivé(e) le : 22/06/2017
Pseudo : Maryy
Célébrité + (c) : Chris wood
DCs : Aedan



Âge : 32 bougies
Habitation : Appartement dans le centre-ville
Statut : célibataire
Occupation : Mécanicien
Caractère : Légèrement psychopathe ♦ Extrêmement susceptible ♦ Égocentrique sur les bords ♦ Quelque peu sanguin


I admit that my level of weirdness is above the national average, but I'm confortable with that !



MessageSujet: Re: Why are you following me ? | Sofiya   Lun 21 Aoû - 12:59


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man, boy. but for now it’s time to run.


Ma tête était un vrai bordel. Mes émotions se mélangeaient tout le temps, me faisant perdre le fil de mes idées. Un moment je suis calme et la seconde d’après un élan de colère m’envahis pour une raison ou une autre. Exactement comme ce soir. Lorsque je suivais Sofiya, je me sentais bien et tranquille. Puis est arrivé cet homme qui déclencha ma rage. S’il mourrait sous mes coups, il l’avait mérité ! Comment avait-il pu poser sa main sur ma blonde ? Personne n’avait le droit de la toucher. Personne à part moi bien entendu. En plus, cet homme avait blessé la belle infirmière. Certes ce n’était pas son poing qui avait percuté son visage, mais c’était lui qui avait indirectement causé cet acte malheureux. Laissant l’homme souffrir, je m’étais précipité vers Sofiya pour lui venir en aide. Ma main sur son menton, je vérifiai les dégâts alors qu’elle, elle me repoussa. Elle avait sûrement peur. Normal après ce qu’elle venait de subir à cause de ce mec. « Reste tranquille ! J’vais pas te faire de mal comme lui Je tournais ma tête vers son agresseur qui avait l’air inconscient. J’avais frappé fort et lui n’avait même pas eu le temps de se défendre. En même temps j’étais sorti de nulle part, il n’avait donc pas pu se préparer au combat. « Un malade ? Ma pauvre tu as reçu un sacré coup. Le malade c’est lui là, pas moi. Je ne te veux pas de mal. Juste te soigner » Elle devait être complètement sonnée pour traiter son sauveur de malade. Au lieu de me laisser regarder à nouveau, elle se leva pour aller aider son agresseur. C’est une blague ?! Qu’il crève plutôt. « Qu’est-ce que tu fais ? Lorsqu’elle sorti son téléphone pour appeler les urgences, je me levai pour le lui prendre des mains. Je ne devais pas la laisser faire, sinon j’allais avoir des problèmes. « Ne t’occupe pas de ça, t’es pas en état. » Je retirai ma veste et la lui mi sur les épaules. J’étais maintenant en t-shirt, ce qui laissait apparaître ma cicatrice au bras. Je regardais cette marque avant de lever les yeux sur Sofiya « Tu vois ça ? C’est toi qui m’as sauvé la vie. Laisse-moi te rendre la pareille en me laissant m’occuper de tout ça d’accord ? Je regarde le gars et réfléchis à ce que j’allais faire de lui et reporta très vite mon attention sur l’infirmière « Ecoute, ma voiture est pas loin. Vas-y, attends-moi dedans et je vais te ramener chez toi d’accord ? Je vais attendre les urgences avec lui. Bien-sûr je n’avais pas l’intention d’appeler l’hôpital, mais j’allais trouver une autre solution pour savoir quoi faire de lui.
made by roller coaster
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 85
Arrivé(e) le : 22/06/2017
Pseudo : "so" or "soso". you choose ;)
Célébrité + (c) : gigi hadid
DCs : No.



Âge : 24.
Habitation : quartier est.
Statut : célibataire.
Occupation : infirmière à l'hôpital.
Caractère : souriante, aimable, drôle, honnête, folle mais aussi jalouse, impulsive, sensible, & têtue.


MessageSujet: Re: Why are you following me ? | Sofiya   Lun 21 Aoû - 22:05


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man, boy. but for now it’s time to run.


j'étais fatigué. je n'en pouvais plus. cette journée avait était chargés et je rêvais de dormir toute la nuit et même toute la matinée du lendemain. j'étais épuisé. je devrais peut être posé deux semaines de vacances. comme ça je reprendrais quelques forces. je partirais en grèce ou en chine n'importe où. je mangerais de leurs spécialités, visiterais leurs pays. je changerais tout simplement d'air et reviendrais en pleine forme. je devrais vraiment y penser à ces vacances. une fois que j'aurais réglé ce problème qui venait de me tomber dessus soudainement je réfléchirais à la destination de mes futures vacances. en attendant je devais m'occuper de ces deux idiots qui se battent. ou plutôt de cette homme  qui massacre mon agresseur. sauf qu'étourdie je ne pouvais pas faire grand chose. et ce fou qui me disais qu'il n'allait pas faire de mal. il venait tout juste de frapper jusqu'au sang un homme. la dernière fois il m'a menacé. et il me demander de rester tranquille ? je me levais ne faisant même pas attention à ce qu'il me disait et sortis mon téléphone qu'il m'arracha des mains. " Hé ! Je vais très bien rends moi mon téléphone ! " dis-je en essayant de le lui prendre. je lâcha l'affaire en croisant les bras attendant qu'il appel. il retira sa veste qu'il déposa sur mes épaules. pour une fois je ne tirai pas la tronche et au contraire je gardai la veste. j'avais froid et la sentir sur moi me soulageai. " je n'ai fait que mon travail ..." lui répondis-je alors qu'il me montrait sa blessure au bras. " il ne va pas bien, il faut se dêpecher ! appel l'ambulance ! " le gars était vraiment pas bien. heureusement il respirait. il sera sûrement sur pied dans moins d'un mois. faudrait juste qu'il soit rapidement pris en urgence. je fis non de la tête en entendant wayan parler. il voulait me raccompagner chez moi. c'était hors de question que je montes dans la voiture d'un inconnu. qui sait ce qu'il pourrait faire de moi ? surtout qu'il n'a pas l'air très innocent. " j'ai pas besoin que tu m'accompagnes chez moi. tu vas appeler les ambulances, me rendre mon téléphone et une fois qu'ils l'auront emmener à l'hôpital je rentrerai seule ! maintenant appel-les où laisse moi m'en charger moi même ! " je m'apprêtai à lui reprendre mon téléphone quand ma tête se mit à tourner. mes jambes fléchirent mais je m'aggripai au t-shirt de Wayan pour m'éviter de tomber.

made by roller coaster


Dernière édition par Sofiya Rey le Mar 22 Aoû - 20:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 146
Arrivé(e) le : 22/06/2017
Pseudo : Maryy
Célébrité + (c) : Chris wood
DCs : Aedan



Âge : 32 bougies
Habitation : Appartement dans le centre-ville
Statut : célibataire
Occupation : Mécanicien
Caractère : Légèrement psychopathe ♦ Extrêmement susceptible ♦ Égocentrique sur les bords ♦ Quelque peu sanguin


I admit that my level of weirdness is above the national average, but I'm confortable with that !



MessageSujet: Re: Why are you following me ? | Sofiya   Lun 21 Aoû - 23:53


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man, boy. but for now it’s time to run.


Encore une fois, mon impulsivité avait guidé mes gestes. Je n’avais de nouveau pas réfléchis aux conséquences de mes actes. Cet homme était toujours en vie et je l’aurais préféré mort. S’il survit et qu’il porte plainte, nul doute que la police viendrait m’arrêter et s’en suivrait une longue procédure judiciaire. De plus, s’ils fouillaient plus en profondeur dans ma petite vie, ils risquaient de découvrir que je m’étais échappé d’un hôpital psychiatrique et pire encore, ils pourraient découvrir que j’avais tué mon meilleur ami. Il faudrait une sacré poisse pour qu’ils remontent jusque-là, mais il valait mieux éviter. Non pas que je regrettais les faits, mais si je pouvais éviter la prison, ça m’arrangerait. Qu’est-ce que je ferais enfermer derrière les barreaux ? Je m’emmerderais comme un rat mort et je ne méritais pas ça. Si j’étais arrêté, ce serait injustement puisqu’après tout, rien de tout ça n’était de ma faute. Si Francis était mort aujourd’hui, c’était uniquement de sa faute et on ne pouvait pas me passer les bracelets pour ça. « Non tu vas pas bien ! Cet homme t’a agressé ! Il a osé poser la main sur toi et t’as reçu un sacré coup par sa faute. Laisse-moi gérer la situation. Tu n’as pas besoin de ce stresse en plus ok ? » Mes yeux étaient plongés dans les siens Ils sont tellement magnifiques pensais-je en restant un petit moment à les observer. L’homme Wayan ! L’homme faut que tu t’en débarrasse ! Je regardais l’agresseur de l’infirmière qui respirait tant bien que mal. Ça ne m’aurait pas gêné de lui donner encore quelques coups jusqu’à ce qu’il succombe, ça aurait d’ailleurs été marrant de l’utiliser comme punshing-ball et de le regarder perdre sa vie petit à petit en souffrant comme jamais. C’est tout ce qu’il méritait ! « Et pourquoi pas le laisser là hein ? Il s’en sortira tout seul ! Ou pas et il n’aura que ce qu’il mérite. Regarde-le ! Il va recommencer avec une autre fille dès qu’il ira mieux. Autant le laisser là ! » Non, elle n’était pas d’accord. Elle est trop gentille comme fille et elle était prête à sauver son agresseur. Alors que j’allais dire autre chose, elle perdit l’équilibre en s’accrochant à mon t-shirt. Je la retenais pour qu’elle puisse prendre appui sur moi. «La vache qu’est-ce que tu peux être têtue ! Fini de faire l’enfant d’accord ?! T’as besoin de soin, ton nez pisse le sang, ta joue vire au violet et je te jure ce n’est pas beau à voir. L’hôpital n’est pas loin, alors je vais vous y emmener tous les deux ok ? » Je la soutenais toujours, en la fixant une nouvelle fois dans les yeux. « Je te conduit d’abord à la voiture et puis je viendrai rechercher le type. Tu sauras marcher en prenant appuis ou tu veux que je te porte carrément ? » J’espérai qu’elle se laisse faire parce que sinon je serai obligé de l’assommer pour la faire entrer dans cette voiture. Je voulais pas qu’elle me voit éliminer le gars sinon jamais elle n’accepterait d’être ma copine.

made by roller coaster
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 85
Arrivé(e) le : 22/06/2017
Pseudo : "so" or "soso". you choose ;)
Célébrité + (c) : gigi hadid
DCs : No.



Âge : 24.
Habitation : quartier est.
Statut : célibataire.
Occupation : infirmière à l'hôpital.
Caractère : souriante, aimable, drôle, honnête, folle mais aussi jalouse, impulsive, sensible, & têtue.


MessageSujet: Re: Why are you following me ? | Sofiya   Mar 22 Aoû - 20:57


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man, boy. but for now it’s time to run.


J’allais encore avoir sûrement du retard en rentrant ce soir.  Ma tante finira sûrement par s’inquiéter, comme chaque fois que j’arrivais cinq minutes en retards. La prochaine fois, je ferais mieux de prendre la voiture pour aller travailler. Au moins je ne rencontrerais personnes sur la route et rentrerais chez moi en toute sécurité. Tant pis si les places de parking sont dures à trouver, je la garerais même sur une place destinée aux véhicules de livraison. Sur et certaine, c’était bien la dernière fois que je prenais les transports. Comme ça je ne croiserais plus d’agresseur ni ce psychopathe qui agresse et touche tout le monde dans la rue. Ce dernier pour être aussi violent devait avoir un sérieux problème. Pour moi, c’était quelqu’un de dangereux. Pour un oui ou pour un non il pouvait s’emporter en une fraction de seconde sans pouvoir s’arrêter. Deux fois que je l’avais vu et deux fois que ça ne se passe pas bien. « Tu as voulu m’agresser aussi quand je te soignais à l’hôpital n’est-ce pas ? Et pourtant je ne t’ai pas laisser mourir sur place ! Alors cet homme non plus ne mérite pas de mourir d’accord ? Comme n’importe qu’elle personne il doit se faire soigner ! Quand la police arrivera je leur parlerais du fait qu’il a tenté de m’agresser. Et elle s’occupera de ça ! Toi, tu n’as pas à te mêler de ça, d’ailleurs tu devras aussi rendre des comptes à la police ! » Je tentai de récupérer mon téléphone mais au lieu de ça ma tête se mit à tourner et pour ne pas tomber je m’attrapai à la première chose que je vis. Son T-shirt. Il me retint et je ne pus m’empêcher de soupirer quand j’entendais ses paroles. Je n’avais pas besoin ni de soin, ni d’aller à l’hôpital et ni de me faire raccompagner. La seule chose que je voulais c’est qu’il appelle les secours ! Ce n’est pas si compliqué si ? Après ça je rentrerais chez moi et lui racontera les faits aux flics qui demanderont ce qu’il s’est passé. « Alors toi, soit t’es sourd, soit t’as un réel problème au niveau du cerveau ! Je n’ai pas besoin d’aller à l’hôpital et j’ai pas besoin de me faire accompagner chez moi ! Et puis tu crois vraiment que je vais monter dans la voiture d’un inconnu qui a failli me faire du mal un jour et qui vient de tabasser un gars sous mes yeux ?! Ecoute tu sais quoi, rentre chez toi et laisse-moi m’occuper de ça moi-même. Je ne dirais rien à propos de toi si la police débarque et me pose des questions si c'est ça qui te fait peur, après tout tu as juste voulu me protéger.» Je retire sa veste qu’il m’avait préalablement posé sur les épaules et la lui tendit avant de me diriger vers l’homme à terre..

made by roller coaster
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 146
Arrivé(e) le : 22/06/2017
Pseudo : Maryy
Célébrité + (c) : Chris wood
DCs : Aedan



Âge : 32 bougies
Habitation : Appartement dans le centre-ville
Statut : célibataire
Occupation : Mécanicien
Caractère : Légèrement psychopathe ♦ Extrêmement susceptible ♦ Égocentrique sur les bords ♦ Quelque peu sanguin


I admit that my level of weirdness is above the national average, but I'm confortable with that !



MessageSujet: Re: Why are you following me ? | Sofiya   Mer 23 Aoû - 0:57


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man, boy. but for now it’s time to run.


Sur toutes les femmes présentes dans cette ville, il avait fallut que je flash sur la plus têtue ! Elle n'avait de toute évidence pas envie de laisser cet homme agonisant sans lui venir en aide. Oui c'est vrai qu'elle m'avait pas laisser mourir lorsque j'étais moi même blessé, mais lui...cet homme ne méritait pas d'être secouru. "c'est toi qui avait commencé à me frapper je te rappelle. Je n'ai fait que répliquer. Je sais pas si c'est courant.pour toi de frapper tes patients, mais si c'est le cas peut-être aurait dû tu prévenir histoire que je sois mis au courant ! " elle semblait vite oublier que j'avais été quelque peu brutal avec elle, uniquement parce qu'elle m'avait écrasé une boîte en carton sur la tête. Je n'avais donc rien à me reprocher. En revanche cet homme l'avait agressé délibérément. Sa place était donc au côté du diable en enfer et sûrement plus sur cette terre. Elle commençait à m'agacer et j'en avais marre de l'entendre dire qu'il fallait appeler les secours pour venir en aide à cet abruti toujours allongé sur le sol. Je passais une main nerveuse dans mes cheveux. Elle allait me faire sortir de mes gonds si elle continuait. Qu est ce qu'elle avait avec ce type ?! Bordel elle préférait aider son agresseur plutôt que de se laisser aider par moi son sauveur. "ça suffit ! " urlais-je brusquement en donnant un coup de poing au mur le plus proche. Une vive douleur remonta le long de mon bras suite au choc, mais qu'importe ! Ce n etait pas ma première fois. "tu veux appeler les secours ?! Alors vas-y fait le !! Tu dis ne pas avoir besoin d'aide? Parfait alors demerde toi ! sur ces mots, j'eclatais par terre le téléphone de l'infirmière que je tenais toujours. Celui-ci se brisa et pour être bien sûr qu'elle ne puisse plus téléphoner, je l'ecrasa de mon pied. "puisque tu as pas besoin d'aide, tu as pas besoin de ça non plus ! Et comme tu l'as suggéré moi je rentre chez moi et je te laisse gérer la situation comme une grande. dis - je en reculant. Je tourna ensuite les talons et m'en alla deux rues plus loin. L'hôpital n'était pas loin et comme elle n'avait pas la force de porter le corps lourd du type jusque là, elle courera sûrement à la clinique chercher les secours. Moi je profiterais de son absence pour prendre le corps et le mettre dans la voiture et quand elle reviendra avec les medecins, il n'y aura plus de preuve des événements de ce soir. wayan tu es un genie !

made by roller coaster
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 85
Arrivé(e) le : 22/06/2017
Pseudo : "so" or "soso". you choose ;)
Célébrité + (c) : gigi hadid
DCs : No.



Âge : 24.
Habitation : quartier est.
Statut : célibataire.
Occupation : infirmière à l'hôpital.
Caractère : souriante, aimable, drôle, honnête, folle mais aussi jalouse, impulsive, sensible, & têtue.


MessageSujet: Re: Why are you following me ? | Sofiya   Jeu 24 Aoû - 0:56


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man, boy. but for now it’s time to run.


C'était pas faux, c'était moi qui avait commencé à le frapper. Mais ça ce n'était pas ce que je voulais. Le fait qu'il ai posé sa main sur moi m'avait mise hors de moi. Je ne supportais plus qu'un mec me touche. Le seul en qui j'avais vraiment confiance c'était Théo. Il suffisait qu'un autre pose la main sur moi pour que je m'emporte. C'était ce qui était arrivé avec Wayan. Mais malgré que je m'étais excusé il s'était également emporté. Et quoi qu'il en soit, il n'aurait pas dû agir ainsi. " Je ne frappe pas mes patients! C'est juste que ... oh laisse tomber, tu n'avais juste pas à me toucher. Nous nous connaissons pas. " lui répondis-je en soupirant. Il me fatiguait réellement.

Je sursautai au moment où il se mit à crier et donner un coup au mur. Vu son état, je devais l'avoir également fatigué. Je commençai enfin à être soulagé quand il sous-entendai qu'il allait partir en me laissant m'occuper de la situation toute seule. Il n'était pas trop tôt ! Sauf que sans crier gare, il fracassa mon iphone sur le sol et l'écrasa avec son pied ! MON TELEPHONE ! Bouche bée je ne savais pas comment réagir. Je crois que j'étais même rester immobile sans rien dire pendant plus de trente secondes. Je n'eus pas le temps de lui dire quoi que ce soit. Il avait déjà tourner les talons. Comment j'allais faire maintenant pour appeler une ambulance ? Il était con ou quoi ? " C'est ça dégage ! J'ai pas besoin de toi ! Et crois moi tu vas me remettre un nouveau téléphone! Sale abruti " lui répondis-je alors qu'il était déjà partis. J'avais parler seule. Réfléchis réfléchis qu'est-ce que tu dois faire Sofiya ? " Monsieur ne bougeait pas je reviens tout de suite, tenez le coup d'accord? Tout va bien allez je vous le promet. " Je le laisse seule et cours en direction de l'hôpital appeler des médecins pour qu'ils puissent venir sur place. Son état était critique et il avait besoin de soin tout de suite. (...) Une fois arrivé ... plus rien. L'homme avait disparu. Mon téléphone complètement brisé que j'avais laissé avait également disparu. Aucun débris de verre, aucune tâche de sang, rien. " Sofiya, où est cette homme ?!" Je ne comprend pas et reste pensive cherchant une explication. " Je vous jure ! Il était là ... " Le médecin me regarde les sourcils froncés. "Tu me fais perdre mon temps ! Des patients ont besoins de nous là-bas et toi tu t'amuses à nous mentir ! Qu'est-ce qu'il t'arrives Sofiya ! C'est pas comme ça que tu étais avant ! ... Écoute, tu devrais prendre des jours de congé et te reposer. T'en as besoin. Je ne veux pas te voir au boulot cette semaine. Maintenant rentre chez toi ". Il tourna les talons avec les deux infirmières qui l'avait accompagné me laissant perdu ici. Je ne comprenais absolument plus rien. Il avait été prévu que j'prenne des jours de congé. Mais pas dans ces conditions-là. C'était bien la première que je décevais un médecin. J'avais honte. J'étais sûre de ce qu'il s'était passé. Que ce Wayan avait ... Mais oui c'est ça ! C'est lui j'en suis sûre!  Il est derrière tout ça! Demain à la première heure j'irais chez lui. Pour ça je demanderais à l'une de mes collègue de me donner son adresse qui figure dans son dossier.  Je comptais bien obtenir des réponses mais pour l'instant tout ce que je voulais maintenant c'est rentrer chez moi.


made by roller coaster
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Why are you following me ? | Sofiya   

Revenir en haut Aller en bas
 
Why are you following me ? | Sofiya
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Coupe du Monde de Minsk 2013, 17-19 mai.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Havane, Cuba :: Quartier Est-
Sauter vers: